29/11/2013

La réinstallation à Pondrôme, l'aventure continue...

2013-11-29_144530.jpgDans le cadre du programme européen de réinstallation, la Belgique s'était engagée à procéder à la réinstallation sur son territoire de 100 réfugiés en 2013. Les groupes de réfugiés ont été définis en accord avec les priorités du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et de l'Union Européenne.  Sur base de leurs critères, le gouvernement de la Belgique a décidé, cette année, de réinstaller 31 réfugiés burundais séjournant dans des camps en Tanzanie, 49 réfugiés congolais séjournant dans des camps au Burundi et 20 réfugiés vulnérables originaires de différentes régions du monde (femmes et enfants en danger ou personnes qui ont survécu à des actes de violence ou de torture).

 La « réinstallation » qu’est-ce que c’est ?

La réinstallation (ang. resettlement) permet à des réfugiés qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine et qui se trouvent dans une situation précaire à l'étranger (souvent dans des camps de réfugiés), d'être envoyés dans un pays sûr. Pays au sein duquel ils pourront redémarrer leur vie.

Comment se passe le trajet d’accueil ?

Dans un premier temps, ces réfugiés sont accueillis dans un centre d’accueil géré par Fedasil pour une durée de 6 à 7 semaines.

Durant cette période et afin de mieux connaître leur pays d’accueil, le groupe a la possibilité de suivre des modules sur des thèmes très diversifiés : gérer son budget, utiliser les transports en commun, suivre la scolarité en Belgique, accéder à la formation et à l’emploi, …

Des cours des langues (français ou néerlandais) sont également organisés au sein du centre plusieurs fois par semaine. L’objectif étant d’amener les apprenants à une connaissance de base afin que chacun puisse devenir acteur de son intégration.

Ensuite, chaque famille est transférée vers un logement privatif et accompagnés de manière spécifique pendant une période de 12 mois. Dans ce cadre, les CPAS, soutenus par les partenaires ONG (Caritas et Convivium), prennent le relais et les accompagnent afin de leur permettre de fonctionner de manière autonome.

Quel est le rôle du centre de Pondrôme dans la réinstallation ?

Le centre d’accueil de Pondrôme est le seul centre francophone qui participe à l’accueil des réfugiés réinstallés depuis 2009. A ce jour l’équipe de Pondrôme a accueilli un groupe d’Irakiennes, des Erythréens de Choucha Camp en Tunisie, des Congolaises de Tanzanie. Le prochain groupe de réfugiés arrivera mi-novembre.

Le séjour en centre permet la mise en ordre administrative des réfugiés, d’avoir un accès direct et rapide aux services sociaux et aux soins médicaux.

Le centre d’accueil de Pondrôme a développé en interne un programme d’accueil sur mesure destiné au groupe durant leur séjour au centre. Ce programme est le fruit d’une collaboration entre les membres du personnel Fedasil -Pondrôme et d’autres partenaires : Béatrice Bashizi (ASBL Caravane pour la Paix et la Solidarité), traductrice et interprète sociale, Jacky Cleenders, Jacqueline Jacquemart, professeurs de français au centre de Pondrôme Camille et Sandrine (Asbl Solidarité et Alternative Dinantaises), professeurs de français.

Les commentaires sont fermés.