29/11/2013

La réinstallation à Pondrôme, l'aventure continue...

2013-11-29_144530.jpgDans le cadre du programme européen de réinstallation, la Belgique s'était engagée à procéder à la réinstallation sur son territoire de 100 réfugiés en 2013. Les groupes de réfugiés ont été définis en accord avec les priorités du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et de l'Union Européenne.  Sur base de leurs critères, le gouvernement de la Belgique a décidé, cette année, de réinstaller 31 réfugiés burundais séjournant dans des camps en Tanzanie, 49 réfugiés congolais séjournant dans des camps au Burundi et 20 réfugiés vulnérables originaires de différentes régions du monde (femmes et enfants en danger ou personnes qui ont survécu à des actes de violence ou de torture).

 La « réinstallation » qu’est-ce que c’est ?

La réinstallation (ang. resettlement) permet à des réfugiés qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine et qui se trouvent dans une situation précaire à l'étranger (souvent dans des camps de réfugiés), d'être envoyés dans un pays sûr. Pays au sein duquel ils pourront redémarrer leur vie.

Comment se passe le trajet d’accueil ?

Dans un premier temps, ces réfugiés sont accueillis dans un centre d’accueil géré par Fedasil pour une durée de 6 à 7 semaines.

Durant cette période et afin de mieux connaître leur pays d’accueil, le groupe a la possibilité de suivre des modules sur des thèmes très diversifiés : gérer son budget, utiliser les transports en commun, suivre la scolarité en Belgique, accéder à la formation et à l’emploi, …

Des cours des langues (français ou néerlandais) sont également organisés au sein du centre plusieurs fois par semaine. L’objectif étant d’amener les apprenants à une connaissance de base afin que chacun puisse devenir acteur de son intégration.

Ensuite, chaque famille est transférée vers un logement privatif et accompagnés de manière spécifique pendant une période de 12 mois. Dans ce cadre, les CPAS, soutenus par les partenaires ONG (Caritas et Convivium), prennent le relais et les accompagnent afin de leur permettre de fonctionner de manière autonome.

Quel est le rôle du centre de Pondrôme dans la réinstallation ?

Le centre d’accueil de Pondrôme est le seul centre francophone qui participe à l’accueil des réfugiés réinstallés depuis 2009. A ce jour l’équipe de Pondrôme a accueilli un groupe d’Irakiennes, des Erythréens de Choucha Camp en Tunisie, des Congolaises de Tanzanie. Le prochain groupe de réfugiés arrivera mi-novembre.

Le séjour en centre permet la mise en ordre administrative des réfugiés, d’avoir un accès direct et rapide aux services sociaux et aux soins médicaux.

Le centre d’accueil de Pondrôme a développé en interne un programme d’accueil sur mesure destiné au groupe durant leur séjour au centre. Ce programme est le fruit d’une collaboration entre les membres du personnel Fedasil -Pondrôme et d’autres partenaires : Béatrice Bashizi (ASBL Caravane pour la Paix et la Solidarité), traductrice et interprète sociale, Jacky Cleenders, Jacqueline Jacquemart, professeurs de français au centre de Pondrôme Camille et Sandrine (Asbl Solidarité et Alternative Dinantaises), professeurs de français.

13/11/2013

Beauraing - Il bat la mesure pour la sécurité...

Avec Pascal Fortuné, la musique sert la sécurité.

Photo Pascal Fortuné.jpg

BEAURAING - Pour son projet de sécurité pour les enfants, le Beaurinois Pascal Fortuné dépense de l’énergie. Outre sa présence autour des gosses lors des apprentissages sur la voie publique, l’homme table sur ses talents de musicien pour mettre un beau projet sur rails.

Il est question de créer une piste d’éducation routière permanente pour enfants.

Ce projet n’est pas à ses premiers tours de pédales. Il trotte dans la tête de M. Fortuné depuis plusieurs années. Plus qu’une vue de l’esprit, il a déjà été mis sur papier. Un dossier bien ficelé existe. Des endroits pour recevoir cette structure dédiée aux enfants ne manquent pas. Il y a naturellement la base de Baronville mais aussi une zone située dans le futur zoning voire les installations actuelles de l’US Beauraing.

Pour donner un coup de pouce supplémentaire au projet, M. Fortuné va donner de sa personne. Le samedi 16 novembre, avec d’autres, il va animer un souper dansant à la salle de Gozin dans le but d’obtenir des fonds pour la construction d’une piste d’éducation routière permanente ainsi qu’un local de théorie.Piste cycliste.JPG

Ci-contre, la piste de Libramont.

M. Fortuné ne sera pas le seul derrière les instruments. Au cours de la soirée, une animation musicale et particulièrement dansante sera proposée. Les groupes «Géronimo», «Country Danses» «Ardennes Danses», «Valentine et Géraldine» ainsi que la chorale de Sevry seront de la fête. Pascal Fortuné mouillera sa chemise avec sa création «Voyageur en solitaire». Tous joueront sous la devise : «Une piste de danse pour une piste de circulation».

Avant de passer sur la piste de danse, les participants seront invités à se mettre autour de la table et à partager un repas préparé et servi par des bénévoles.

Infos et réservations : 082/712575

 

 

 

 

 

05/11/2013

Beauraing - Une rentrée plutôt secouante

BEAURAING - Le jour de la rentrée après les vacances de Toussaint restera probablement à l’esprit d’un certain nombre de personnes.

 

BEAURAING 04-11-2013 - 1.jpgIl était 08h22 ce lundi 4 novembre, lorsque les secours ont été appelés pour un accident de la circulation impliquant une voiture de type « Espace » et un autobus transportant une cinquantaine d’écoliers. Rapidement, sous les ordres du Lt Marc Léonard, un charroi composé d’un véhicule de désincarcération, une autopompe, un véhicule de balisage et une ambulance ont convergé vers le lieu de l’accident se situant sur la route de Dinant, à hauteur de la route menant au quartier des Ardennes. Cet accident a fait des blessés. La conductrice de la voiture, une habitante de Mesnil-Saint-Blaise, ainsi que les deux autres occupants du véhicule. Une deuxième ambulance  a été appelée en renfort. Ils ont été pris en charge par les secouristes beaurinois  et transportés au centre hospitalier de Dinant par les ambulances du SRI Beauraing. Les secouristes ont été épaulés par le SMUR du CHD Dinant.BEAURAING 04-11-2013 - 2.jpg

Les occupants de l’autobus ont été transférés dans un autre bus pour continuer leur route. Aucun blessé n'a été déploré.

Plusieurs  équipes de police de la zone Houille-Semois  se sont chargé des constatations d’usage.

01/11/2013

Saint-Hubert - "L'école Liégoise du paysage" expose au palais abbatial...

 

L'école liégeoise du paysage présente ses peintures ardennaises au palais abbatial jusqu’au 8 novembre inclus.  Les amateurs de belles œuvres pourront y découvrir l’Ardenne sous toutes ses formes, peinte par ces artistes de l’école liégeoise du paysage. 

 

3061362410.jpgParmi les 74 tableaux présentés au public, ce sont des édifices religieux, des natures mortes, des paysages, … qui se partagent cette exposition hors du commun dans laquelle on peut y voir « les hêtres de Saint Hubert » de Théâtre et  « les roses »  de Gauchois .

Quelques « Richard Heintz » dont la vieille ferme (1919), la lisière du bois à Froidcourt (1933) de Janssen, Le ruisseau en mars (1923) de D’Hont, les lilas (1930) de David, la chasse aux sangliers ou le boulevard des anglais de Crehay, … autant de morceaux choisis réunis par Jacques Goijen, compagnon de Saint Hubert, et qui font la renommée de nos Ardennes grâce à ces peintres d’exceptions.  770305276.jpg

70 œuvres exceptionnelles à voir au palais abbatial jusqu’au 8 novembre.

Les amateurs de lecture auront la possibilité d'acquérir le livre de Joijen "Le maître des céans". Jacques goijen a également réalisé en son temps un dictionnaire: "Le dictionnaire des peintres de l'école Liégeoise du paysage" une œuvre complète qui permettra à tout un chacun de connaître ces œuvres et ces gens qui sont venus chez nous, pour trouver l'inspiration en mettant sur toile tout ce que nous avions de plus beau.